Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 06:42

Écoute 3 : Ouverture 1812 (Tchaïkovski, 1882)

 

 

 

 

 

 

 

HYMNE IMPERIAL RUSSE 

Bozhe, Tsarya khrani!
Sil'nyj, derzhavnyj,

Tsarstvuj na slavu, Na slavu nam!

 

 

Ecoute 3 : Ouverture 1812 (Tchaïkovski, 1882)

  • Le nationalisme, l'amour de son pays, est un des thèmes récurrents du romantisme (courant artistique du 19e siècle).

  • Ouverture 1812 évoque une bataille gagnée par les Russes contre les français.

Le compositeur présente donc cette guerre comme une chose positive, exaltante, héroïque.

PROCEDES MUSICAUX EMPLOYES:

  1. Pays identifiés par leurs hymnes nationaux. L' hymne impérial russe écrase peu à peu la Marseillaise.

  1. Bataille grandiose traduite par l'emploi d'un grand orchestre symphonique.

  1. Effet de surprise, aspect spectaculaire: utilisation sur scène de vrais canons, cloches symbolisant la victoire, la liberté.

 

  • Comme dans Thrène aux victimes d'Hiroshima, le compositeur nous raconte ici une histoire (sans paroles). On distingue 3 actes dans la structure de l'oeuvre : I) Arrivée des Français, début de la bataille. II) Longue ligne mélodique descendante, tout semble perdu. III) Mélodie triomphale, cloches, hymne impérial russe : la Russie remporte finalement la bataille.

     

Fiche réalisée par M. Rondelli

Repost 0
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 06:36

LA GUERRE EN MUSIQUE

 

 

 

 


Ecoute 2 : Thrène aux victimes d’Hiroshima (Penderecki, 1960)

 

Cette œuvre évoque la souffrance et l’horreur subies par les victimes de

la bombe atomique qui a détruit la ville d’Hiroshima au Japon le 6 août 1942.

 

Le compositeur utilise les procédés musicaux suivants:

 

1) Le figuralisme: La musique évoque des éléments visuels. (Avions,

explosion, sirènes). Elle raconte une histoire: le calme, l'arrivée des

avions, l'explosion, les cris, puis le silence.

 

2) Des sensations auditives désagréables:Nuance fortissimo, dissonnances (= Superposition de sons qui ne vont pas bien ensemble), le registre suraigu.

 

  • L'objectif du compositeur ici est assez unique : provoquer la douleur. Le but n'est pas de simplement évoquer le drame d' Hiroshima pour que l'auditeur ressente de la tristesse mais bien de mettre l'auditeur à la place d'une victime pour que l'effet soit encore plus saisissant.

 

 

Fiche réalisée par M. Rondelli

Repost 0
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 06:26

LA GUERRE EN MUSIQUE

 

 

 

Ecoute 1) Mars, the Bringer of war (Gustav Holst, 1914)

 

Cette oeuvre datant du début de la première guerre mondiale évoque la guerre comme une menace, un danger imminent.

 

Le compositeur utilise pour cela les procédés musicaux suivants:

 

1) Des instruments au timbre agressif, comme les CUIVRES

 

2) L'emploi d'un registre(= hauteur) menaçant, plutôt situé dans les GRAVES

 

3) L' évocation d'une marche militaireà l'aide d'un OSTINATO RYTHMIQUE

 

4) Pour créer un sentiment de menace cachée, la musique commence dans la nuance PIANISSIMO

La menace se rapproche: CRESCENDOjusqu'à la nuance FORTISSIMO

 

  • Cette œuvre a beaucoup inspiré JOHN WILLIAMS pour la composition des musiques du film STAR WARS.

  • On retrouve dans MARS, composé peu avant le début de la 2nde guerre mondiale, le sentiment éprouvé par de nombreux européens à cette époque : celui d'une menace latente, d'un danger omniprésent et invisible qui se rapproche inéluctablement.

Fiche réalisée par M. Rondelli

 

 

Repost 0